Menu

Le Loir et Cher à pied… ça n’use pas les souliers

Le Loir et Cher à pied…  ça n’use pas les souliers

Traverser le Loir et Cher à pied, du nord au sud. C’était le pari de Charles, un jeune de 25 ans, originaire de Couture-sur-Loir. En août, durant quatre jours et pendant ses congés, il a écumé les villes et les villages du département à la rencontre des paysages et des habitants.

 

Ça faisait un moment que ca trottait dans sa tête. La traversée du Loir et Cher, pour le plaisir, sans publicité ni partenariat ou cagnotte Ulule. Seul au monde. Paisible et sans assistance. Tout seul, façon Antoine de Maximy (l’animateur de « J’irai dormir chez vous »), se filmant juste avec son téléphone portable pour garder une trace de son périple et rassurer ses proches. Un sac à dos, de l’eau et des pastilles purificatrices, de la nourriture lyophilisée, une tente et zou ! Un périple que Le Petit Vendômois a relayé sur son Facebook, alimenté par les vidéos que le jeune marcheur nous envoyait au fil de ses étapes.

 

Au total, près de 130 kilomètres parcourus, de Mondoubleau à Romorantin en passant par Blois et Chambord, une multitude de villes et de villages traversés et 36 heures de marche. Avec en bonus la volonté de respecter le territoire : « Je me suis attaché à ne laisser aucun déchet derrière moi et à ne pas dégrader la végétation », déclare le marcheur. Car, chaque soir, le dilemme était de poser la tente pour un temps de repos. Et nombre de nos followers sur Facebook n’ont pas manqué de lui proposer un coin de jardin pour se poser en sécurité et sans doute avec pour objectif d’échanger sur les motivations qui ont conduit Charles à réaliser sa grande marche.

 

Un ambassadeur pour le territoire

Un parcours qui s’est révélé finalement plus un plaisir qu’une souffrance, malgré les températures caniculaires de la mi-août. Il faut dire que le jeune est rompu à l’exercice. Engagé dans l’armée française, il a effectué de nombreuses missions à l’étranger, dont l’Afghanistan et la Centrafrique, sous un soleil de plomb et chargé d’un sac de 50kg. Alors traverser le parc de Chambord lui est apparu comme un moment privilégié. Son seul regret, au vu de l’engouement suscité par sa démarche sur les réseaux sociaux ? « J’aurai dû mettre cette action au service d’une association… » Un appel est lancé pour renouveler l’opération au bénéfice d’une association caritative. Et de conclure : « Je suis pourtant natif de ce territoire, mais cette traversée m’a permis de constater que le Loir-et-Cher est beau et très propre. » Un nouvel ambassadeur du 41 est né…

Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


À lire également

Que du bonheur !

Au Centre Hospitalier André Gibotteau à Vendôme, l’école St Pierre Lamothe continue à partager avec l’unité Alzheimer, un échange fructueux

Une nouvelle étape pour l’ agriculture biologique

Michel Boulai, agriculteur à Azé, revient sur l’histoire et surtout l’avenir du bio dans le secteur agricole.   «L’histoire de

Nos lecteurs en France et dans le Monde

Le Petit Vendômois voyage… Nos lecteurs ne l’oublient pas et l’emportent dans leurs bagages. 1. «Photo prise en Pologne devant

X