Menu

Assemblée générale de La Chambre de Métiers et de l’Artisanat

Assemblée générale de La Chambre de Métiers et de l’Artisanat

Pierre Maino quitte le navire en laissant les bases d’un CFA de demain et d’avenir, sans débourser un euro…

Georges Pompidou a laissé le centre Beaubourg en souvenir de son passage sur terre. Idem pour François Mitterrand et sa Bibliothèque nationale. Jacques Chirac restera dans la mémoire collective avec le musée des Arts primitifs. Pierre Maino, lui, aura son centre de formation des apprentis, dernier cri. Juste avant que la dure loi électorale ne le renvoie chez lui, alors que les hommes politiques, de tous bords, ont le droit de dépasser les 65 ans, même s’ils ne sont plus aptes à conduire les affaires du pays, le président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Loir-et-Cher (CMA 41) a réussi à faire aboutir le dossier, sans bourse délier. Bourse, d’ailleurs bien plate, même si les finances se sont quelque peu redressées (baisse spectaculaire du déficit, passé de 567.000 euros à 235.000), d’après ce qu’il ressort de la dernière assemblée générale de cette fin de printemps pluvieux. Les subventions sont tellement tombées drues que sur une enveloppe initialement arrêtée, aujourd’hui, à 29 millions d’euros, la CMA 41 ne sortira presque rien. Bonne et belle fin de mandat à la veille des élections d’octobre prochain ! Chapeau l’artiste ! Il ne lui restera plus qu’à se lancer dans la politique puisque, répétons-le, il n’y a pas de limite au-delà de laquelle le ticket du candidat n’est plus valable.

En effet, sur les 29 millions, la région Centre-Val de Loire apportera 25 millions, auxquels s’ajouteront 3 millions (AGEFA  PME), 300.000 (Conseil départemental), 500.000 (Agglopolys) et 200.000 (Ville de Blois). Le CFA, «Le CFA de demain et de l’avenir», qui sera une véritable vitrine régionale de la formation moderne pour les apprentis et de la formation continue pour adultes, propose 30 formations actuellement, avec plus de 1.200-1.300 élèves, et 90 permanents. Les travaux démarreront en 2018 pour une ouverture en 2022.
Aux 90.000 euros versés par l’assemblée permanente des CMA, la CMA 41 a apporté une contribution de 10.000 euros pour les artisans sinistrés par les inondations.

Les élections (elections.artisanat.fr) se dérouleront du 1er au 14 octobre prochain et les résultats seront proclamés 5 jours plus tard.
Une cellule composée de quatre jeunes salariés de la CMA 41 a présenté un audit interne destiné à mieux appréhender les enjeux et défis de demain entre les permanents de la CMA et la nouvelle espèce d’entrepreneurs artisanaux, afin que les deux parties se comprennent bien et évoluent ensemble sur les nouvelles pistes à.dégager pour les services et les produits de demain, avec une co-responsabilité des deux côtés, le tout basé sur l’adage «Agir pour réussir» et non  l’inverse…

Avant la remise de médailles aux artisans méritants, Pierre Maino, Marc Gricourt, Maurice Leroy et le préfet Yves Le Breton ont défini les challenges qui s’ouvrent à l’artisanat et les chances énormes que pourront saisir celles et ceux qui joueront la carte de la formation, un défi face à la morosité, les sinistres, et la crise.

Un hommage, en forme de standing-ovation, a été rendu à Pierre Maino pour son mandat bien trop court…Ce n’était pas une homélie funèbre, mais ça y ressemblait fortement, alors qu’il est toujours bien vivant et qu’il compte être là pour l’inauguration de « son » CFA , qu’il porte ou non son nom !

Le Loir-et-Cher comme La France…

On a souvent écrit, seriné, chanté que le département était une mini-France, tant sa diversité et son mode de vie ressemblaient à un panel de tout ce qui se passe sur l’Hexagone. Une nouvelle fois, à la veille du prochain départ de Pierre Maino, ce constat va se confirmer dans toute sa rigueur.

Car, il y aura, dès le mois de novembre, comme en France, trois présidents honoraires (Si Dieu leur prête vie, Inch’Allah !), à savoir dans l’ordre, Jean Mouzay, Jean-Paul Marchau et Pierre Maino. Mais, contrairement à Valéry Giscard D’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, ils ne disposeront pas d’un ou deux garde(s) du corps (un seul), d’une voiture (on ne peut pas se trouver dans deux voitures, ni dans deux baignoires, comme le rappelait feu Marcel-Dassault), d’un ou deux chauffeur(s), d’une ou deux secrétaires (une pour chaque genou… ?), d’un bureau de fonctions (lesquelles ?, puisqu’il n’y en a plus, en principe), d’une liste civile pour leurs frais de route, de couche et/ou de bouche…, en plus de leurs retraites.

Les trois ex-présidents locaux assumeront, ici, en Loir-et-Cher, tous leurs frais et se lèveront, tous les matins, comme s’ils allaient au turbin, sans vivre aux crochets du département. Sauf, si, juste avant de partir, lui aussi, comme annoncé, Maurice Leroy, dans un geste spontané de remerciements pour les services rendus, à l’artisanat, la formation, l’apprentissage, ne leur faisait accorder, par le Conseil départemental, une rente à vie. En rajoutant, dans la foulée, ses prénom et nom, puisque lui aussi, sera, bientôt, un ex-président, sans oublier Michel Dupiot…
Alors, là, oui, vraiment, Le Loir-et-Cher sera à l’image de La France : généreux et magnanime, mais avec l’argent des autres…Comme sur le plan national !

Richard MULSANS


À lire également

« French Fab en mouvement »

La Semaine de l’Industrie, manifestation annuelle d’ampleur nationale, qui contribue depuis 2011 à changer le regard du public et plus

Le safran (de La Chapelle-Vicomtesse) est d’or

Le salon de l’Agriculture a fermé ses portes avec un bilan mitigé puisque la fréquentation (un peu plus de 630.000

Un nouveau président pour les commerçants

En avril, la Fédération du commerce Vendômois (FCV) se réunissait pour dresser le bilan des activités 2017. Et il est

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

X