Menu

Tourisme : maintenir le cap !

Tourisme : maintenir le cap !

Attentats, mouvements sociaux, climat anxiogène… le tourisme français, fer de lance de l’économie hexagonale, est en chute libre. Le Loir-et-Cher, moins touché que la région parisienne ou la Côte-d’Azur, a réagi avec la mise en œuvre d’outils spécifiques.

Selon les derniers chiffres de l’Insee (23 novembre), en France, la fréquentation estivale a affiché un net recul de 2,5%. Le mauvais été passé par les professionnels du tourisme se confirme. Sans surprise, l’institut met en avant le poids des attentats sur ce bilan, particulièrement mauvais pour la Côte d’Azur et l’Île-de-France. Mais si la saison estivale a été particulièrement chaotique, y compris pour le littoral (-3,6%), elle s’est révélée en positif pour les zones rurales (+2,7%).

Une tendance sur laquelle les acteurs du secteur en Loir-et-Cher ont décidé de rebondir, en se dotant d’abord d’outils à destination des professionnels. Anticipant sur la saison à venir, le Guide pratique Loir-et-Cher/Touraine 2017 vient de paraître. Il liste ainsi l’ensemble des prestataires de la destination Val de Loire et les nouveautés. Pas moins de 140 pages pour faciliter la conception de circuits et de séjours sur le territoire : offices de tourisme, guides-conférenciers, agences réceptives, événements, spectacles, festivals, restaurants, monuments, musées… Un outil exhaustif, disponible en numérique et en anglais, pour inciter les professionnels à programmer la destination Loir-et-Cher.

Le tourisme 2.0 est en marche

Autre vecteur de développement incontournable, le web. Si le tourisme se consomme de plus en plus en ligne, il faut donc former les acteurs du secteur et nourrir l’offre sur Internet pour le consommateur.

«Aujourd’hui, l’information circule moins par le biais de l’accueil à l’office de tourisme ou par téléphone que par Internet. C’est pour cette raison qu’une bonne part de notre activité est tournée vers la mise en place d’informations pertinentes pour organiser son voyage via le site, créé il y a cinq ans et que nous réactualisons sans cesse », déclarait, mi-septembre, Corinne Gontier, la directrice de l’office de tourisme de Vendôme (NR).

Randonneurs connectés avec des QR codes, visiteurs étrangers smartphone en mains, le tourisme 2.0 est en marche. Mais pour répondre à cette nouvelle demande, et dans l’écheveau des offres et des sites, il est indispensable de faciliter le travail en amont aux professionnels. Pour ce faire, l’office de tourisme vendômois a organisé en novembre dernier un atelier dédié pour dérouler le bon argumentaire et proposer une offre ciblée et adaptée. D’autant que Vendôme peut se targuer d’un panorama riche et diversifié : histoire, culture, environnement ou œnotourisme, à l’instar du coteaux des Maillettes, bientôt replanté en vignes et zone classée en aire d’appellation protégée coteaux du Vendômois. Volonté affichée de maintenir le cap.

De son côté, le 10 novembre, le Premier ministre, Manuel Valls, a mis 42,7 millions d’euros sur la table pour relancer le tourisme et faire revenir la clientèle étrangère, axant pour partie son plan de relance sur la sécurité. Avec cependant un paradoxe bien français, alors que la quasi majorité des pays dans le monde dispose d’un ministère du Tourisme (y compris la Syrie !), la France, première destination internationale, se satisfait depuis des années d’un secrétariat d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger… Vaste mission.

www.touraineloirevalley.com
www.coeur-val-de-loire.com
www.vendome-tourisme.fr

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article
Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


À lire également

«Dura lex, sed lex»… au Conseil départemental

Maurice Leroy abdique mais reste dans l’Assemblée locale et nationale…   Aux commandes de l’avion départemental Air Force 0ne, depuis

Le Gault du Perche : rien n’est tranché !

Pas question que le Département laisse filer la commune du Gault du Perche et ses 350 habitants vers d’autres horizons,

La passion du métal

Gilles Grelat a toujours aimé les objets métalliques. Bien qu’il fût menuisier de formation, très naturellement il s’est dirigé vers

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X