Menu

Quand le judo se fait altruiste

Quand le judo se fait altruiste

Plus de quarante ans d’existence pour le club de judo oucquois. Au départ de l’aventure, il n’était qu’une simple section du club sportif du village. Daniel Fauvinet en est le président depuis 1988 et également le président du Comité départemental de judo depuis bientôt dix-huit ans.

 

Vendômois d’origine, Daniel Fauvinet a toujours pratiqué le judo. Il aime les tatamis et la discipline si particulière de ce sport de combat. «Né dans l’impasse Saint-Pierre-Lamothe à Vendôme, j’ai obtenu ma ceinture noire au club de Vendôme. J’ai même eu comme premier professeur Jean-Louis Jouet», se souvient-il. Toujours actif, à plus de 70 ans, il continue à se retrouver au club deux fois par semaine et parfois sur le tatami pour s’entraîner ou donner quelques conseils aux plus jeunes.

 

Depuis 2017, le club, qui comte une soixantaine de licenciés, a réussi à fédérer les parents, lesquels sont devenus pour certains des judokas «loisirs». «Ils se sont pris au jeu. Un judo loisir, mais qui apporte un bon état d’esprit et permet de créer un lien entre eux. Cela permet également à ces parents de comprendre ce que peuvent éprouver leurs enfants sur le tatami», appuie Daniel Fauvinet. Comme il aime le dire, un club de judo, ce sont les licenciés, les enseignants mais aussi les parents, un ensemble qui forme un équilibre. Des jeunes licenciés qui pratiquent les compétitions départementales, régionales et pour certains présents au championnat de France.

 

 

Le club travaille dans un dojo inauguré en 2006 et qui a vu le jour grâce à la pugnacité de son maire, André Boissonnet. Une particularité du club, c’est son rapprochement avec l’ESAT «le Clair Logis». «Nous avons ouvert le club progressivement vers le handicap des sourds et des malentendants. Depuis une dizaine d’année, tout un groupe s’est constitué. Dorénavant, les entraînements se font en commun, handicapés et bien portant. Ce sont des licenciés à part entière», détaille le président. En 2012, les Top du handicap au niveau départemental avaient récompensé le club pour son investissement et son engagement. Au début du mois, à Blois, les licenciés du Clair Logis participeront à une rencontre régionale en sport adapté, compétition qui compte pour les championnats de France. Nul doute que des licenciés seront sélectionnés tant le club apporte par son engagement envers le handicap un bien-être et une réelle motivation.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Mondoubleau : Des élèves du collège rencontrent les joueurs de l’ ADA Blois Basket

 Bernard Pillefer, 2e Vice-président du Conseil départemental chargé des routes, des infrastructures et du très haut débit, et Marie-Antoinette Rein, Principale

Bilan en mi-saison

 Le Racing Club de Vendôme, nouveau club de football depuis 2 ans sur Vendôme, réunissait ses partenaires institutionnels et privés

L’USV recrute 2 jeunes

 L’USV te propose, au sein de son association et avec l’aide d’un tuteur : • d’accompagner des jeunes et des

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X